Notre territoire possède de nombreux réservoirs de biodiversité principalement humides et lacustres mais aussi prairiaux et forestiers, réputés pour leur richesse biologique exceptionnelle. Véritable havre de paix pour la faune et la flore et faisant partie du paysage remarquable, la gestion de ces milieux s’inscrit dans une démarche de protection et de valorisation initiée par le Parc depuis sa création.

De nombreuses études sont réalisées chaque année par le Parc, ses prestataires ou partenaires. Suivre et comprendre le fonctionnement de ce réseau d’espaces naturels remarquables permet la mise en place de programmes de gestion et de suivis adaptés.

La Réserve Naturelle Nationale de la Forêt d’Orient

La Réserve Naturelle Nationale de la Forêt d’Orient

Nichée au cœur du Parc, la Réserve Naturelle Nationale de la Forêt d’Orient comprend 1560 ha de zones lacustres et de forêts humides. Située au cœur du massif forestier d'Orient et sur les lacs du Temple et d'Orient, son intérêt réside dans sa situation stratégique pour l’avifaune en tant que halte migratoire et site d’hivernage.

La Réserve Naturelle Régionale des prairies humides de Courteranges

La Réserve Naturelle Régionale des prairies humides de Courteranges

Situé sur les communes de Lusigny-sur-Barse et en majorité sur Courteranges, cet espace prairial et marécageux de 28 ha présente un intérêt paysager et écologique remarquable lié à l’hydromorphie des sols et aux pratiques culturales anciennes.

Les sites de Natura 2000

Les sites de Natura 2000

Sur l’ensemble de l’Union européenne, le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels, ayant une grande valeur patrimoniale pour la flore et faune exceptionnelles qu’ils contiennent.

Stratégie en faveur des Zones Humides

Stratégie en faveur des Zones Humides

Les zones humides sont à l’interface entre les milieux terrestres et les milieux aquatiques (rivières, étangs…). Grâce à leurs différentes fonctions (régulation des crues, épuration de l’eau…), elles sont nos alliées face au changement climatique. La préservation des zones humides relève de l’intérêt général ! Sur le territoire du Parc, la présence de la mer il y a plusieurs millions d’années a laissé un héritage : le sol argileux et imperméable. L’eau est omniprésente en « Champagne humide » !