Un Parc naturel régional est un territoire rural uni autour d’un projet de territoire commun. Il est reconnu au niveau national et labellisé par l’Etat pour la richesse de ses patrimoines naturels, culturels, paysagers et architecturaux remarquables.

Un Parc, c’est en premier lieu un outil d’expertise, d’animation, de pédagogie, d’échanges et de médiation au service de la protection, la valorisation des patrimoines et le développement du territoire.

Véritable structure de projets, un PNR se distingue par la nature des missions qu’il exerce au service des ambitions de son territoire et de ses acteurs et habitants. Le Code de l’environnement précise les missions d’un PNR (articles L333-1 et R333-1) :

  • Il protège le paysage et le patrimoine naturel et culturel, par une gestion adaptée,
  • Il contribue à l’aménagement du territoire, notamment en apportant services et conseils aux communes et autres acteurs,
  • Il participe au développement économique, social, culturel et à la qualité du cadre de vie.
  • Il assure l’accueil, l’éducation et l’information du public,
  • Il élabore et propose des projets innovants et expérimentaux.

Un collège d’élus au service du territoire

Portées par un syndicat mixte, les structures de Parc sont composées d’élus des collectivités membres (Communes, Départements, Régions, Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) et intègrent, d’autres partenaires financiers et techniques ayant une voie consultative.

Le fonctionnement du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient repose sur des processus de décisions ouverts et une concertation régulière des acteurs du territoire. 
Pour faire vivre le projet du Parc, des instances délibérantes ont été mises en place : le comité syndical regroupe 88 élus représentant toutes les collectivités signataires de la charte du Parc. Parmi eux, 18 siègent au bureau syndical, chargé de traiter des affaires courantes du syndicat mixte du Parc.

Plusieurs commissions thématiques se réunissent tout au long de l’année pour suivre les projets, formuler des orientations et recommandations d’actions à mettre en place.
Composées de membres du comité syndical et de professionnels ou associations, il existe six commissions thématiques au Parc naturel régional de la Forêt d’Orient :

  • Communication et développement touristique
  • Aménagement, architecture et paysage
  • Développement local
  • Environnement
  • Animation, associations et éducation à l’environnement du territoire
  • Finances

La charte : un document cadre

La charte d’un Parc naturel régional est le contrat qui concrétise le projet de protection et de développement durable élaboré pour le territoire. Après avoir été soumise à enquête publique, elle est approuvée par les communes constituant le territoire du Parc, la (ou les) Région(s) et Département(s) concernés, les autres collectivités, les partenaires socioprofessionnels et associatifs.

Elle fixe les objectifs à atteindre, les orientations de protection, de mise en valeur et de développement du Parc, ainsi que les mesures qui lui permettent de les mettre en œuvre. Elle permet d’assurer la cohérence et la coordination des actions menées sur le territoire du Parc par les diverses collectivités publiques. Elle a une validité de 15 ans. A cette issue, une procédure de révision de la charte permet, au vu de l’action du Parc, de redéfinir un nouveau projet et de reconduire le classement du Parc.

Le réseau des Parcs naturels régionaux

La Fédération des Parcs naturels régionaux de France est le porte-parole et l’animateur du réseau. Née en 1971, elle répond aux besoins des Parcs – élus et techniciens – d’échanger, de confronter les problèmes rencontrés, de se forger une doctrine et des méthodes communes, de faire connaître les acquis et dessiner collégialement l’avenir. Elle regroupe tous les Parcs naturels régionaux, les Régions, et les partenaires nationaux des Parcs.

6 Parc naturels régionaux dans le Grand Est

La région Grand Est compte six Parcs naturels régionaux. Représentant près de 15 % de la superficie du Grand Est et 525 000 habitants, ces Parcs sont une vitrine de la transition écologique de la région, et renforcent son attractivité.