La forêt est un milieu qui accueille de nombreuses activités telles que, la sylviculture, la chasse, la randonnée et autres activités de plein air, mais qui constitue également un écosystème fragile et important pour la biodiversité. Aujourd’hui le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient est reconnu pour ses lacs, tant au niveau touristique que naturaliste, mais très peu pour ses forêts, pourtant très riches.

La forêt, poumon vert du Parc

Le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient est recouvert de 22.176 hectares de forêts, soit 27% de son territoire. La forêt représente par ailleurs une part importante de l’économie du territoire. En effet en plus de supporter l’économie forestière, c’est un milieu naturel intéressant pour la biodiversité et apprécié du public, notamment des touristes. 

Le chêne est l’essence principale sur le territoire du Parc, et il est reconnu pour sa qualité. On y trouve deux types de chêne : le sessile et le pédonculés. Traditionnellement, le bois de chêne était réservé aux usages les plus nobles comme dans l’ébénisterie. Il est aujourd’hui utilisé comme bois de placage, en menuiserie, tonnellerie …En plus de son intérêt économique, le chêne constitue une essence très importante pour la biodiversité, avec plus de 300 espèces faunistiques dépendantes exclusivement des chênes en Europe centrale. 

La forêt est un enjeu important sur le territoire du Parc de la Forêt d’Orient, c’est pourquoi il s’inscrit, depuis 2019 dans une démarche de Charte Forestière de Territoire.

Un outil au service de la forêt

Une Charte Forestière de Territoire (CFT) est un outil de gestion durable local et multifonctionnel des forêts, qui permet la rencontre de l’ensemble des acteurs du territoire liés à la forêt et au bois. La CFT repose ainsi sur une démarche de concertation entre les acteurs concernés par la forêt et la filière bois, offreurs et demandeurs de biens et services rendus par ce milieu. 

Son objectif est de mettre en place des projets concertés pour valoriser le territoire, ses ressources et ses savoir-faire. Elle permet également d’engager une réflexion collective autour des enjeux du territoire liés à la forêt, et d’établir une politique forestière locale. 

Élaborée en 2019, la Charte Forestière de Territoire du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient a pour enjeux : 

  •  le soutien d’une politique de mise en valeur forestière,
  • la structuration et la dynamisation de la filière bois,
  • l’harmonisation des modes de gestion et d’exploitation dans le sens d’une valorisation durable de la ressource et de la préservation de la biodiversité, 
  • l’amélioration de l’accueil des publics en forêt.

Le Parc propriétaire et gestionnaire forestier

Au cœur de la presqu’île de la Petite Italie, le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient est propriétaire de la forêt de la Horre. Cette parcelle de 5 hectares est gérée de façon à constituer une vitrine de modes de gestion durables et exemplaires : entreprises de travaux forestiers locales, débardage à cheval …

Depuis mi-2020, le Parc est devenu le gestionnaire principale de la forêt du Grand Orient, propriété du Conservatoire du littoral. Ce massif forestier de plus de 500 hectares est réputé pour la qualité de ses chênes et la richesse biologique qu’il abrite. Il s’agit de l’une des stations les plus fertiles de la région naturelle de la Champagne humide. En liens étroits avec l’Office National des Forêts, opérateur technique, le Parc à notamment pour mission la mise en œuvre du plan de gestion écologique du site, tout en conciliant le rôle économique et social de cet espace productif et fortement apprécié par les promeneurs.

Ça peut vous intéresser