Amanite phalloide



Amanite phalloide
Amanita phalloides
Ordre Amanitales, Famille Amanitaceae

 

Description:

Chapeau: 6-15 cm, d'abord ovale, puis rapidement étalé convexe, d'une couleur le plus souvent vert-jaune olivâtre caractéristique, mais parfois plus pâle ou plus ocre brunâtre, parfois blanche, toujours strié de fibrilles radiales innées, plus foncées. Marge non striée. Lames: blanches, immuables, libres, serrées. Pied: élancé, pouvant atteindre 20 cm, de couleur blanche, chiné sous l'anneau de zébrures verdâtres. Anneau blanc, membraneux, pendant et strié. Pied bulbeux, enfermé dans une volve membraneuse, en forme de sac, évasée vers le haut, blanche, avec souvent des traces vert olive pâle à l'intérieur, même dans la forme blanche. Chair: blanche, verdâtre sous la cuticule, à odeur de miel, puis de « rose fanée », devenant écœurante en vieillissant, voire insupportable (espèce impossible à faire sécher).


Écologie:

Très fréquent à l'automne, dans les forêt de feuillus, surtout sous les chênes, mais peut se rencontrer occasionnellement sous conifères (pins, épicéas).        

C'est l'espèce qu'il faut connaître impérativement pour éviter tous risque d'empoisonnement, malheureusement, presque toujours, à issue fatale. Le plus commun et le plus dangereux de tous les champignons toxiques. Responsable de plus de 90% des empoisonnement mortels par les champignons. Tous les dictons populaires s'avèrent erronés avec l'Amanite phalloide, qui est mangée par les limaces, est blanche (forme blanche souvent responsable de confusions) et d'odeur agréable au début, ne noircit pas une pièce d'argent ajoutée à la cuisson!, possède un anneau, etc...    
A retenir : lorsqu'un champignon, présente en même temps des lames blanches, une volve et un anneau, attention, danger!


Description de Jean Claude Vermeulen (SAB)


En savoir plus

Pour en savoir plus, téléchargez le courrier scientifique spécial champignons du Parc au format PDF : mettre hyperlien adéquat !