Napoléon sur le territoire



La chute de l'Aigle

Le 29 mars 1814, l'Empereur Napoléon marche pensif sur le pont de Dolancourt, il apprend que les coalisés sont aux portes de Paris. Il décide de marcher sur la Capitale. Trop tard ! Paris capitule le lendemain. Le sort en est jeté, il doit abdiquer.

Ainsi se termine la campagne de France débutée contre les troupes prussiennes sur le territoire par la victoire de Napoléon à Brienne-le-Château. Là, Blucher faillit être capturé dans ce château que jeune Bonaparte avait vu construire quand il n'était alors qu'un jeune étudiant au collège d'artillerie de cette ville. Mais l'Aigle n'a qu'un effectif trop faible pour vaincre à la Rothière dont les combats se poursuivent sur Trannes et Dienville.
La retraite de l'Empereur passe par Lesmont et Piney, où un mémorable affrontement oppose les cosaques et la garde, sous la halle. Napoléon passe la nuit ici dans la Maison des Ducs de Luxembourg, encore aujourd'hui sur la place.
En février et mars, des combats dit secondaires et pourtant très sérieux se poursuivent à Laubressel et Thennelières. Le Pont de la Guillautière à Courteranges est un point stratégique.

Après l'échec des pourparlers d'armistice qui ont lieu à Lusigny, le sud est de la Forêt d'Orient voit les derniers combats de la campagne de France. Mesnil-saint-Père garde le souvenir de ceux-ci dans les lieux dits " La bataille " et le Champ d'Honneur. Magny-Fouchard est canonné. Ce 28 février Oudinot et Marmont, enfin, défendent chèrement le pont de Dolancourt.

L'Europe Moderne est née sur le pont de Dolancourt

L'Europe Moderne est née à Vienne en 1815 mais tout était dit sur le pont de Dolancourt. Le territoire perpétue le souvenir par le monument au mort de la Rothière et les statues de Brienne.
Ici et là, quelques traces de balles pieusement gardées sur les églises et bien sûr, le Musée Napoléon de Brienne pour revivre l'épopée.

Un territoire riche de mémoire

Louis XVIII payera les dommages de guerre aux civils dès 1816, de là, les dernières constructions en pan de bois : ces ravissantes maison de style fin XVIIIè, les campagnes ont toujours un léger décalage.

Napoléon III enfin, accordera les dédommagements que son oncle avait prévu, Brienne et Radonvilliers, s'offriront une Mairie, Lesmont une halle.

Aujourd'hui le passionné trouve à méditer, , tous les bâtiments clès discrets et retombés dans l'oubli sont encore en place, châteaux, Maison des pourparlers, ponts etc...


Sylvain Michon PNRFO © PNRFO