Bibliothèque scientifique

biblio_scientifique.png

La Bibliothèque scientifique présentée ici est basée sur "l’Annuaire du Département de l’Aube", annuaire qui présente un intérêt relatif pour le chercheur mais qui peut par contre servir de références pour les amateurs éclairés et le grand public.
Il a été conçu comme document complémentaire en résumant certains textes développés dans les Mémoires de la Société Académique de l’Aube. De ce fait, il comprend des statistiques en particulier sur l’agriculture qui peuvent être utilisés par tous les publics. Il faut souligner cependant que l’on trouve beaucoup d’informations sur le patrimoine historique alors que la partie naturaliste est un peu négligée. Enfin, ce sont surtout les informations de sciences appliquées type agriculture ou aménagement qui prévalent sur les données fondamentales, ce qui est classique dans ce type de document.
Cela, n’empêche que les divers articles analysés sont à lire car ils fournissent une information claire, nette et précise sur des problèmes variés et qu’ils apportent une vision un peu différente des Mémoires de la Société Académique de l’Aube.

NB Il faut souligner l'importance de ce travail d'analyse fait entre 2001 et 2003 par M François Lapoix. Il a vu l'intérêt d'analyser les Annuaires du Département de l’Aube et d'en extraire des résumés clairs. Qu'il soit ici vivement remercié pour ce travail précis, qu'il intitulait pudiquement les "résumées ordonnées"...



<Pages
>

Fiche n° 051 - Des avantages que Troyes retirerait de la culture des sciences en général et particulièrement de la chimie

DELAPORTE

Excellent discours sur l’histoire de la chimie et exhortation aux industriels de pratiquer cette science eux ou leurs enfants qui leur succéderont.
Mr Delaporte se livre ensuite à un inventaire des métiers pouvant à Troyes utiliser les bienfaits de la chimie, les teinturiers, les tisserands, les charcutiers, les doreurs, les fabricants de toile, les blanchisseurs, les tanneurs...
Nous avons ici une assez bonne mise au point des problèmes posés mais peu de solutions à ces derniers. Il est intéressant de voir poindre au sein de cet article les premières idées sur les problèmes de pollutions provenant des diverses industries. Tout ce discours reste emprunt de réflexions philosophiques du meilleur effet littéraire. Le second intérêt réside dans la fourniture de quelques remèdes, à ce type de problèmes qui sont malheureusement dépassés actuellement. Il y a un effort de réflexion à souligner qui fait que cet article mérite d’être lu.

Fiche n° 052 - De la carie des céréales – 3ème article

DUBOIS

Complément des précédents articles sur la carie des céréales liée aux conditions atmosphériques très humide lors de la récolte.
L’auteur fournit un remède à base soit de sulfate de cuivre, de muriate de soude ou de chaux dans lesquels on plonge les grains de céréales avant leur plantation.
Cette méthode n’est plus employé actuellement.
Il s’agit d’un article cependant intéressant qui peut donner des idées en matière de météorologie. Il ne résout pas tous les problèmes, mais des recherches plus récentes ont permis de vaincre plus facilement cette maladie très répandue dans nos régions et en France.

Fiche n° 053 - Puits artésiens

DELAPORTE

Description très vigoureuse et pleine de conviction d’un sondage ayant eu lieu à Troyes. Ce document est intéressant pour le compte rendu et la coupe géologique du site qu’il donne aux spécialistes.
Peut aussi servir pour voir qu’elles étaient les méthodes utilisées à cette époque.
A lire.

Fiche n° 054 - Lettre de Mr Dupreuil propriétaire du domaine de Pouy à MR le Secrétaire perpétuel de la culture du Moha

DUPREUIL

Compte rendu intéressant d’une expérimentation, très scientifiques, car elle a été effectuée sur des terrains de nature agronomique différente.
L’auteur, un peu déçu, par les résultats pense que l’on peut introduire le Moha dans la culture en s’assurant de le faucher au moment où les épis sont presque tous pleins. Ils offrent alors un bon fourrage. Il peut jouer aussi un rôle dans la purge des sols de leurs mauvaises herbes et faciliter les cultures diverses hivernales.
A suivre, en composant avec les résultats obtenus au cours des années suivantes.

Fiche n° 055 - Note sur la plantation et la culture du Pin du Nord (Pins Sylvestres) Note sur la plantation et la culture du Pin du Nord (Pins Sylvestres)

BRODIEZ - LESAINT

Article intéressant sur une méthode de sylviculture très originale qui permet de planter des pins du nord sur des terres relativement pauvres.
Les conseils fournis sont emprunts de bons sens et méritent que l’on s’y attarde. D’excellentes informations sont données sur l’espacement, le mélange d’essences, la plantation en motte, en butte. La culture intercalaire avec de l’avoine est aussi mise à l’honneur, elle est d’ailleurs encore pratiquée dans certains pays.
Quant à la culture des pins en terres propres à céréales ou à fourrages, elle est présentée sous la forme d’une bonne méthode. Cette dernière est voisine de l’assolement à base de sarrasin, de seigle et de sainfoin. Les deux derniers sont plantés en quinconce avec les pins. On obtient d’excellents résultats d’après l’auteur. Ce dernier propose aussi que l’on pratique la même chose avec le mélèze de plaine ce qui est une idée forte originale et peut-être pleine d’avenir.
Enfin, les remarques sur l ‘élagage des plantations sont intéressantes. En effet, c’est en octobre ou novembre, que l’on peut ôter une ou deux couronnes dans la 12ème ou 13ème année du pin.
En résumé, un article intéressant plein d’excellentes idées.

Fiche n° 056 -

N.S.CH. Des Etangs

Bon document de titre informatif donnant une idée rapide mais claire de la flore de Troyes et de ses environs en 1832. La comparaison avec d’autres secteurs de Champagne et de Paris imaginée par l’auteur forme quelques idées sur la méthode à utiliser en matière d’analyse de la végétation qui sont proches de celles pratiquées dans d’autres départements.
L ‘exemple pratique pris à Troyes et dans les environs est intéressant au point de vue écologique.
A lire et à comparer avec d’autres flores parues au cours des années suivantes.
Document à conserver pouvant aussi servir de base à une étude sur la flore urbaine, travail très à la mode actuellement.

Fiche n° 057 - Note sur le soufre et la sélénite trouvés dans la craie à Montgueux

LEYMERIE

Texte original sur une découverte intéressante au point de vue minéralogique. La présence simultanée du soufre et de sélénite dans le même échantillon a posé à cette époque une énigme. Il serait intéressant de voir ce qui est dit actuellement sur ce sujet.
Ce travail est à photocopier et à confier à l’Association Géologique Auboise, qui pourra y trouver des sources à réflexion.
A lire car intéressant mais manque cependant de proposition d’hypothèses sur les origines des produits et surtout de conclusions.

Fiche n° 058 - De l’emploi des fumiers nouveaux

DUBOIS

Révolutionnaire pour l’époque, cette méthode de conduire directement le fumier «tout chaud » de l’écurie aux terrains à «engraisser » est pratiquée actuellement en particulier en agriculture raisonnée.
Très bon article qui doit amener aussi des réflexions sur l’épuisement des fumiers vieillis que l’on rencontre çà et là aux détours des chemins en milieu rural. On a ici une démonstration que l’agriculture écologique est fort ancienne et que nos ancêtres la pratiquaient souvent sans le savoir.
Très bon article à relier à une notion de biomasse.
A lire.

Fiche n° 059 - Extrait de lettre à MR Dubois de Mr de Fontenay

Le Chevalier de FONTENAY

Description assez anecdotique d’une méthode de plantation de pins communs qui consiste à jeter une charge de sablon sur les racines avant de les couvrir de terre.
Avant chaque hiver on arase ces buttes et on laisse les arbres pousser.
Cette lettre quoique très pittoresque peut être intéressante dans le cadre d’une étude sur la culture des pins communs et présente une technique originale pour l’époque.
A lire attentivement malgré tout.

Fiche n° 060 - Compte rendu des travaux de la Société de 1832 à 1833


Résumé très intéressant des travaux et des interventions des membres de 1832 à 1833. On sent une vigueur dans les travaux qui est tout à l’honneur de la Société Académique.
A lire et à commenter, peut servir d’orientation à des futurs travaux de recherches dans deux domaines en particulier en sciences et en agriculture.

<Pages
>